La voiture et le train, duo infernal de Belcier

13:01 Derrière les pelleteuses, Dossier : LGV et pôle d'affaires 1 commentaire

Habiter à côté de la gare, c’est pratique : le train et le tram sont accessibles en cinq minutes. Mais c’est aussi une source importante de nuisances : le bruit des trains, la circulation et le stationnement sont les préoccupations principales des habitants de Belcier. Qui redoutent d’autant plus ces problèmes que l’arrivée de la LGV et du quartier d’affaires multipliera le trafic par quatre dans le quartier. Et les divergences sont grandes entre les souhaits des riverains et les projets des décideurs.

Pour les habitants de la rue des Terres de Borde, comme le dit la morale de la fable, « Selon que vous serez… » à droite ou à gauche du pont en U, vous ne serez pas traité de la même manière. Certains ont droit à un mur anti-bruit ; les autres à une grille, jolie certes, mais dont l’isolation phonique n’est pas la qualité première.

Lire la suite…

Enquête : le big bazar du financement de la LGV

15:50 Dossier : LGV et pôle d'affaires Pas de commentaire

Signé, pas signé ? Le protocole d’accord sur le financement de la future ligne à grande vitesse Sud-Europe-Atlantique est décidément un feuilleton à épisodes. Jeudi 20 novembre, une énième réunion s’est tenue à l’hôtel préfectoral de la Gironde, en présence de tous les protagonistes : Dominique Bussereau, le secrétaire d’État aux transports, Hubert du Mesnil, le président de Réseau ferré de France (RFF) et les représentants des 55 collectivités - notamment Alain Rousset et Martin Malvy, présidents des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées - concernées par cette histoire de gros sous. Résultat : un nouveau désaccord sur les modalités, et un ultime contretemps. Car ce financement, le plus important d’Europe en terme d’investissement, se révèle être une véritable usine à gaz. Ruesdelagare se propose de le décrypter.

Lire la suite…

La LGV, mode d’emploi

21:25 Dossier : LGV et pôle d'affaires Pas de commentaire

LGV SEA, puisque tel est son nom intégral, ça veut dire Ligne à Grande Vitesse Sud-Europe-Atlantique. Sous ce nom barbare se cache une réalité toute simple : des trains qui vont vite. 320 kilomètres/heure exactement, ce qui mettra Bordeaux à 2h05 de Paris. Au lieu de 2h55 actuellement, voire 3h40 pour certains TGV. Cousine des LGV est-européenne et méditerranée inaugurées ces dernières années, la LGV SEA compte surfer sur la vague de succès – au moins commercial – de ses devancières. Mais si une LGV apporte indéniablement des avantages, elle pose également nombre de questions. Ruesdelagare les décortique. Lire la suite…