La voiture et le train, duo infernal de Belcier

13:01 Derrière les pelleteuses, Dossier : LGV et pôle d'affaires 1 commentaire

Habiter à côté de la gare, c’est pratique : le train et le tram sont accessibles en cinq minutes. Mais c’est aussi une source importante de nuisances : le bruit des trains, la circulation et le stationnement sont les préoccupations principales des habitants de Belcier. Qui redoutent d’autant plus ces problèmes que l’arrivée de la LGV et du quartier d’affaires multipliera le trafic par quatre dans le quartier. Et les divergences sont grandes entre les souhaits des riverains et les projets des décideurs.

Pour les habitants de la rue des Terres de Borde, comme le dit la morale de la fable, « Selon que vous serez… » à droite ou à gauche du pont en U, vous ne serez pas traité de la même manière. Certains ont droit à un mur anti-bruit ; les autres à une grille, jolie certes, mais dont l’isolation phonique n’est pas la qualité première.

Lire la suite…

Un champignon sur une tarte aux fraises

21:25 Dossier : LGV et pôle d'affaires Pas de commentaire

Mardi soir, au CAPC, des architectes heureux présentent cinq projets merveilleux qui vont voir le jour à Bordeaux et dans son agglomération. Parmi eux, celui de l’îlot Saint-Jean et de l’îlot Armagnac. La principale difficulté est de ne pas créer une bulle de richesse dans un monde de précarité. Pour le mettre dans leurs mots, faire que ces bâtiments soient une cerise sur le gâteau, et pas « un champignon sur une tarte aux fraises ».
Autour de la table, au milieu des architectes et des urbanistes, un sociologue, Patrick Baudry. Il est enthousiaste. Il souligne la pertinence de ces projets, leur modernité. Leur « plus-value sociale et culturelle ». Mais en sortant de la conférence, lorsqu’il se retrouve seul, son discours est moins assuré. Une brèche est apparue, poussée là comme un champignon : il doute, l’espace d’un instant.

Jessica Thomas

D’où vient le nom de cette rue ?

20:18 Au fil des rues Pas de commentaire

Annick Descas est guide conférencière à l’office de tourisme de Bordeaux. Le 22 octobre dernier, elle a publié le “Dictionnaire des rues de Bordeaux”. Pour ruesdelagare.fr, elle a fait le tour du quartier, croisant sur son chemin des canards sur le pont du Guit ou la Gestapo rue Charles Domercq. A vos souris.


Agrandir le plan

(Si le texte dans l’info-bulle n’apparaît pas en entier, cliquez-glissez hors de la bulle pour la recadrer.)

Elodie Morisset

Le PC veut mobiliser les riverains

13:36 C'est arrivé près de chez vous Pas de commentaire

Mercredi 26 novembre, quelques habitants de Belcier se sont retrouvés au Kilian. Objectif de la réunion organisée par le Parti communiste : évoquer les conséquences du projet Euratlantique sur leur quartier.

Lire la suite…

Euratlantique : les dates clés

13:18 Dossier : LGV et pôle d'affaires 3 commentaires
> Le projet TGT propose d’installer deux tours, symboles du quartier d’affaires.

Depuis vingt ans, Belcier vit au rythme des projets échafaudés pour la gare Saint-Jean. L’effet TGV tant attendu en 1990 n’a pas eu lieu, celui de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) et de son hypothétique quartier d’affaires sera-t-il positif ou destructeur pour le quartier ? Difficile à dire à l’heure où les beaux discours ne se sont toujours pas transformés en actes. Retour sur un projet qui n’est définitivement pas à vitesse supersonique.
Lire la suite…

Escales de l’Espérance : sur les étagères de Gérard

12:50 Hôtel de l'Espérance 1 commentaire

En décembre, cela fera quatorze ans que Gérard a posé ses valises à l’Espérance. Jeans et t-shirt noir, médaille de scorpion autour du cou, lunettes à gros foyers et charentaises bleues, il est chez lui. Et pour 450 euros par mois, son chez lui c’est la petite chambre qu’il a aménagé au fil des ans.

Lire la suite…

La LGV, mode d’emploi

21:25 Dossier : LGV et pôle d'affaires Pas de commentaire

LGV SEA, puisque tel est son nom intégral, ça veut dire Ligne à Grande Vitesse Sud-Europe-Atlantique. Sous ce nom barbare se cache une réalité toute simple : des trains qui vont vite. 320 kilomètres/heure exactement, ce qui mettra Bordeaux à 2h05 de Paris. Au lieu de 2h55 actuellement, voire 3h40 pour certains TGV. Cousine des LGV est-européenne et méditerranée inaugurées ces dernières années, la LGV SEA compte surfer sur la vague de succès – au moins commercial – de ses devancières. Mais si une LGV apporte indéniablement des avantages, elle pose également nombre de questions. Ruesdelagare les décortique. Lire la suite…

On n’est pas là pour se faire enguirlander

20:15 Au fil des rues Pas de commentaire

Les arbres de la place Ferdinand-Buisson ruissèlent de gouttes de pluie. Le halo des réverbères les font briller alors que dans le centre de Bordeaux, ce sont les illuminations de Noël qui brillent déjà. De l’autre côté de la gare il n’y a pas encore de guirlandes de Noël, Saint-Jean attend. « C’est sur le point d’être fait. Tout s’allume vendredi », affirme Cédric Debré, en charge du chantier “illuminations de Noël” à la mairie. Il faut dire que les services des espaces verts ont du temps devant eux : seulement trois sapins seront posés dans le quartier Saint-Jean. Deux sur le parvis de la gare et un égaré à Belcier. Des guirlandes vont être placées dans les arbres de la Place Ferdinand-Buisson, ces branches-là feront bien l’affaire… Enfin, la cité Carle-Vernet sera décorée. Voilà pour les actions menées par la mairie.
De l’autre côté de la gare, les allées de Tourny brillent de tous leurs feux. Les associations de commerçants ont posé elles-mêmes leurs décorations et sont subventionnées à hauteur de 40 à 60 % par la mairie. A Saint-Jean, aucune association n’a présenté de projet. « L’association qui d’habitude pilote le dossier a manqué de moyens », affirme Isabelle Grolleau-Heng à la direction du développement économique. Pas assez d’argent pour financer à hauteur de moitié. Noël ne s’embarrasse pas de paillettes à Belcier.

Camille Lem