Moi, petite fenêtre

15:46 Au fil des rues 1 commentaire

Le rail de sécurité, le paquebot… les comparaisons ne manquent pas pour désigner l’internat Gustave Eiffel.  L’immeuble construit par Jacques Hondelatte est situé cours de la Marne. Il abrite le personnel éducatif et les lycéens.

L’architecte n’a pas tenu compte du côté fonctionnel : les pièces à vivre sont obscures comme la chambre de Santy, le fils de la CPE du lycée Eiffel. À qui la faute? À la petite fenêtre.


Petitefenetre
envoyé par ijba
Camille Lem et Elodie Morisset

Billets en grève

14:58 Sur les rails Pas de commentaire

Les voyageurs qui ont pour habitude d’acheter leur billet de train à la dernière minute se mordaient les doigts ce matin. Trois guichets, seulement, étaient ouverts à la gare pour cause de grève du personnel  préposé à la vente. Au milieu de la foule, deux agents réorientent les clients : tous ceux qui possèdent une carte bleue ou assez de monnaie sont dirigés vers les automates.

Lire la suite…

A point ou saignant ?

14:52 Au fil des rues Pas de commentaire
Vian Docks : un atelier de découpe transformé en restaurant (photo JL)
> Vian Docks : un atelier de découpe transformé en restaurant.

La cloche sonne midi, c’est l’appel de l’entrecôte-frites. Direction Vian Docks, quai de Paludate, en face des abattoirs. Un restaurant atypique installé dans une ancienne entreprise de gros et demi-gros, avec décor d’origine. Ici le boucher est aussi cuisinier : pendant que les frites maison cuisent dans la graisse, le boucher découpe et grille l’entrecôte sous vos yeux.

Lire la suite…

A la recherche du logement social bordelais

14:45 L'îlot Saint-Jean Pas de commentaire
Les travaux de la cité Saint-Jean en 2005. Photo : Mémoire de Bordeaux
> Les travaux de la cité Saint-Jean en 2005. Photo : Mémoire de Bordeaux

« À Bordeaux, le logement social est en nombre insuffisant, mal réparti, et présente une pénurie de logements très sociaux (PLAI¹). Il faudrait environ 7000 logements sociaux supplémentaires. », nous indiquait il y a quelques semaines Maurice Goze, professeur en aménagement de l’espace et de l’urbanisme à Bordeaux.
Le projet de rénovation de l’îlot Saint-Jean participe-t-il à une amélioration de cette situation ? Rien n’est moins sûr. Clairement les choix politiques sur ce quartier sont faits en faveur d’un rehaussement des classes sociales qui le composent. « Mixité sociale inversée » nous dit-on. L’objectif ? Peut-être donner à Saint-Jean une apparence policée avant le prochain développement du pôle d’affaires… Lire la suite…

Très chères caméras

13:58 Au fil des rues 1 commentaire
Une des dix caméras de vidéosurveillance à l'angle de la rue du Commerce. (photo Mélanie Favreau)
> Une des dix caméras de surveillance, à l’angle de la rue du Commerce.

La vidéosurveillance, dans le quartier, c’est un sujet épineux. Elles ne vous épient que depuis un an et, déjà, les commerçants doutent de leur efficacité. Quand on pose des questions à la mairie sur le pourquoi du comment de leur installation, le service relation presse se tait : « On ne communique pas là-dessus. »

Lire la suite…

Big Brother in Belcier

11:45 Au fil des rues 1 commentaire

Vous aussi, vous avez toujours voulu savoir ce qu’espionnait une caméra de vidéosurveillance ? Nous avons grimpé à l’échelle… Et exaucé votre souhait.

Les secrets de la vidéosurveillance dans le quartier, regardez par ici
Mélanie Favreau et Carole Filiu

Les gros bras du rail

10:44 Les gens, Sur les rails 1 commentaire

Les poids s’entrechoquent. L’odeur est marquante, saisissante. Les murs en sont imprégnés. Des litres de sueur ont été versés dans la salle depuis son ouverture en 1923, et ça se sent.

La salle de musculation de la SNCF est l’une des plus vieilles de la ville. Cheminots et non cheminots s’y côtoient, s’y croisent. Et soulèvent de la fonte ensemble. Certains sont là pour s’entretenir physiquement et ne pas perdre la forme. D’autres viennent dans une optique plus sportive et s’adonnent aux joies de l’haltérophilie.
Plongée dans l’univers de ces gros bras… mais, pas seulement. Au milieu de corps masculins bodybuildés moulés dans des combinaisons en lycra, quelques femmes osent parfois pousser la porte du gymnase. Comme les hommes, elles viennent essentiellement pour la convivialité des lieux.


Musculationsncf
envoyé par ijba

Tiphaine Le Roy et Jonathan Lange

Brèves de nuit

22:28 Les gens, Sur les rails Pas de commentaire

Ils ont 23, 39 ou 54 ans et veillent, la nuit, derrière les comptoirs des différents hôtels de la gare. De 21h15 à 7h15, de 22h à 8h, de 23h à 7h08, ils accueillent les clients, préparent les petits-déjeuners, font de la paperasse… Mais n’allez pas croire que leurs nuits sont calmes, ils sont parfois les témoins de scènes plus qu’insolites.
Lire la suite…

Sous les pavés, le consulat

22:03 Au fil des rues Pas de commentaire
Le consul honoraire du Panama, en face des entrepôts de Millésima.
> Le consulat honoraire du Panama, en face des entrepôts Lucien Bernard.

Sur la façade, l’emblème du drapeau est peu connu. Rouge, blanc et vert. Les couleurs officielles du Panama. Bienvenue dans le seul consulat honoraire du Panama en France. Il est situé à Bordeaux, sur le site de l’entreprise Millésima, leader européen du négoce de vin. Patrick Bernard, le patron de Millésima, est aussi consul honoraire du Panama.

Lire la suite…

Un champignon sur une tarte aux fraises

21:25 Dossier : LGV et pôle d'affaires Pas de commentaire

Mardi soir, au CAPC, des architectes heureux présentent cinq projets merveilleux qui vont voir le jour à Bordeaux et dans son agglomération. Parmi eux, celui de l’îlot Saint-Jean et de l’îlot Armagnac. La principale difficulté est de ne pas créer une bulle de richesse dans un monde de précarité. Pour le mettre dans leurs mots, faire que ces bâtiments soient une cerise sur le gâteau, et pas « un champignon sur une tarte aux fraises ».
Autour de la table, au milieu des architectes et des urbanistes, un sociologue, Patrick Baudry. Il est enthousiaste. Il souligne la pertinence de ces projets, leur modernité. Leur « plus-value sociale et culturelle ». Mais en sortant de la conférence, lorsqu’il se retrouve seul, son discours est moins assuré. Une brèche est apparue, poussée là comme un champignon : il doute, l’espace d’un instant.

Jessica Thomas

« Billets précédents Billets suivants »