Je donne ma langue au “chaminot”

19:47 Sur les rails 2 commentaires
Miaou! Un chat du quartier Belcier
> « Miaou ! » Un chaminot, dans le quartier de la gare

Le rail est un univers. Les métiers du train sont un monde avec ses codes, ses habitudes, son histoire et, bien sûr, sa langue. Exemple de parler « chaminot » dans le texte, flanqué de sa traduction.

Lire la suite…

BB 9300 mon amour

1:11 Sur les rails Pas de commentaire

Chaque soir, Densha Otaku alimente son blog. Il y répertorie des Autorails, des X 2200 et surtout des locomotives BB 9300. Il traque la rareté, l’angle inédit, le détail invisible au néophyte. Avec la rigueur d’un collectionneur.

Derrière ce pseudonyme, le passionné s’appelle Jérôme. Il est professeur de Français à Grand Parc. Mais son lieu de prédilection, c’est la gare St-Jean dont il connait les moindres recoins. Il aime s’imprégner de son ambiance, se mêler au va-et-vient des voyageurs, sentir au plus près le frottement des rails. Pour tout immortaliser. Nous l’avons accompagné sur son lieu de « travail ».


Densha Otaku 365
envoyé par ijba
Antoine Mairé et Benjamin Huguet

Passages du Pont en U

19:39 Au fil des rues, Sur les rails Pas de commentaire

C’est le chemin le plus court pour passer “de l’autre côté”. De Saint-Jean vers Belcier, de Belcier vers Saint-Jean, on emprunte le Pont en U pour aller au travail, rentrer manger, sortir en boîte ou emmener Petit chez la nounou. Bitume sur rails d’acier ; certains le disent laid, d’autres apprécient la vue. Balade au fil des heures sur la passerelle de Bordeaux-Sud.

Cathy Colin

Musique : Bridge Over Troubled Water, Simon and Garfunkel, 1970.

 

Billets en grève

14:58 Sur les rails Pas de commentaire

Les voyageurs qui ont pour habitude d’acheter leur billet de train à la dernière minute se mordaient les doigts ce matin. Trois guichets, seulement, étaient ouverts à la gare pour cause de grève du personnel  préposé à la vente. Au milieu de la foule, deux agents réorientent les clients : tous ceux qui possèdent une carte bleue ou assez de monnaie sont dirigés vers les automates.

Lire la suite…

Les gros bras du rail

10:44 Les gens, Sur les rails 1 commentaire

Les poids s’entrechoquent. L’odeur est marquante, saisissante. Les murs en sont imprégnés. Des litres de sueur ont été versés dans la salle depuis son ouverture en 1923, et ça se sent.

La salle de musculation de la SNCF est l’une des plus vieilles de la ville. Cheminots et non cheminots s’y côtoient, s’y croisent. Et soulèvent de la fonte ensemble. Certains sont là pour s’entretenir physiquement et ne pas perdre la forme. D’autres viennent dans une optique plus sportive et s’adonnent aux joies de l’haltérophilie.
Plongée dans l’univers de ces gros bras… mais, pas seulement. Au milieu de corps masculins bodybuildés moulés dans des combinaisons en lycra, quelques femmes osent parfois pousser la porte du gymnase. Comme les hommes, elles viennent essentiellement pour la convivialité des lieux.


Musculationsncf
envoyé par ijba

Tiphaine Le Roy et Jonathan Lange

Brèves de nuit

22:28 Les gens, Sur les rails Pas de commentaire

Ils ont 23, 39 ou 54 ans et veillent, la nuit, derrière les comptoirs des différents hôtels de la gare. De 21h15 à 7h15, de 22h à 8h, de 23h à 7h08, ils accueillent les clients, préparent les petits-déjeuners, font de la paperasse… Mais n’allez pas croire que leurs nuits sont calmes, ils sont parfois les témoins de scènes plus qu’insolites.
Lire la suite…

Les horaires du train sont sacrés

19:50 Sur les rails Pas de commentaire

Bordeaux possède un Sacré-Cœur. Une église, place du Cardinal Donnet, avec deux clochers et deux horloges. L’une affiche l’heure en chiffres romains et l’autre est plus originale, avec un cadran allant de zéro à vingt-trois. Les jours où il ne pleut pas, on peut croiser sur la place, au pied de l’édifice, d’anciens cheminots amateurs de pétanque. Yvon Leonet est de ceux là. A 86 ans, il aime raconter qu’il est à la retraite depuis cinquante ans. « J’ai autant de service actif  à la SNCF que de retraite », confie-t-il.
Lire la suite…

Il pleut dans la gare !

13:55 Derrière les pelleteuses, Sur les rails Pas de commentaire

Huit serpillères étalées au rez-de-chaussée et au sous-sol, une zone quadrillée pour les clients, avec cette inscription : “Attention aux travaux : veuillez respecter le périmètre de sécurité mis en place”. Un trou dans le sol ? Un passager malade ? Rien de tout ça, juste la pluie. Quelques gouttes qui passent à travers le toit vétuste de la gare. Mais la SNCF déploie les grands moyens. «C’est pour éviter que les gens glissent », nous dit-on.

L.D et G.L

L’éveil de la gare

13:51 Les gens, Sur les rails Pas de commentaire

Il est quatre heures du matin, Cyril finit sa journée. Toute la nuit, il l’a passée à nettoyer le sol souillé par les va-et-vient des voyageurs de la gare Saint-Jean. Il termine son service, la bâtisse s’éveille. Le Relay, L’Entretemps et les usagers de la SNCF commencent doucement à vaquer à leurs occupations.

Claudia Caratori et Mélanie Favreau

Les taxis prennent leur mal en patience

16:11 Sur les rails Pas de commentaire

Actuellement, 416 taxis sillonnent Bordeaux et sa communauté urbaine. La gare est un endroit stratégique pour eux. Face aux travaux, beaucoup adaptent leur façon de travailler. Ils doivent patienter jusqu’à fin 2009.

Gwladys Lescouzères et Laure Dautriche

« Billets précédents