Trauma crâniens : le coup de main vient de Belcier

1:17 Les gens 3 commentaires

Il était une fois deux ergothérapeutes fatigués de voir des victimes de traumatisme crânien passer leur vie prisonniers d’une institution ou du foyer familial. Leur objectif : permettre à des personnes handicapées de vivre en relative autonomie, en colocation avec d’autres cérébro-lésés dans des « maisons collectives », visitées à la fois par des auxiliaires de vie et par des soignants.

L’un, Rodolphe Peter, est devenu le directeur général de Traumatisés crâniens assistance (TCA), une association locale d’aide à domicile fondée en 2001. L’autre, Hervé Delmas, en est le président. Ensemble, ils ont fondé en 2004 l’Agence de développement des activités sociales et médico-sociales (ADAMS). La société s’occupe d’exporter le modèle des «  maisons collectives  » dans toute la France. En janvier, les bureaux de TCA et de l’ADAMS se sont implantés au pied du pont en U, rue du Commerce.

Lire la suite…

Les supporters de Chelsea arrivent en gare

17:20 C'est arrivé près de chez vous, Les gens 1 commentaire

Hier, la gare a été prise d’assaut par une affluence inhabituelle. De nombreux supporters des Blues sont arrivés par train pour assister au match de Ligue des champions opposant les Girondins de Bordeaux à Chelsea. Rencontre avec quelques supporters.

Lire la suite…

Dans la tête de Marcel

12:54 Les gens Pas de commentaire

Marcel a 80 ans. Il vit dans le quartier, près de la bibliothèque Son-Tay, depuis déjà trente ans et s’y sent bien, comme il aime à le répéter. S’il explique souvent les mêmes choses, c’est aussi parce qu’il a quelques petits problèmes de mémoire. L’interroger sur la vie du quartier, les projets en cours, ne servirait à rien. « Ah ça je ne sais pas, et puis je perds un peu la tête », confie-t-il comme pour se justifier.

Lire la suite…

« Les vaches et les moutons sont partis »

14:00 Les gens, Place Ferdinand-Buisson Pas de commentaire
Marc a connu la place Ferdinand-Buisson lorsqu'elle n'était encore qu'une prairie

« Les derniers seront les premiers, dit la Bible. On a intérêt à être les derniers alors ! » La phrase acerbe provient de derrière le comptoir. Cet homme costaud aux cheveux poivre et sel, vêtu d’une chemise rouge à rayures, c’est Marc Trély, affairé à donner un coup de main à sa fille. Le patron “retraité” du Kilian ne mâche pas ses mots. Jamais. Soixante-huit ans qu’il vit à l’ombre de la gare Saint-Jean, face à la place Ferdinand-Buisson. Une vie à prêcher la bonne parole. Sa bonne parole.

Lire la suite…

Intrigue au troquet

13:04 Les gens Pas de commentaire

Derrière la gare, à quelques pas de la ville, le petit bar paraît bien figé. Comme s’il était resté dans son jus. La décoration est sommaire. Photos du début du siècle en noir et blanc, publicités des années 30  en métal, et fleurs en plastique. Rien ne dépasse, sur le comptoir en formica. Les bouteilles d’alcool sont soigneusement disposées sur des étagères. Les jus de fruits alignés ont eu le temps de décanter dans leurs bouteilles jaunies par le temps. D’ailleurs Chez Bernard, on semble le regarder filer, le temps.

Lire la suite…

Le passager du Lambert

19:54 Les gens 2 commentaires

Les murs sont recouverts de vieux miroirs. Visages des centaines de clients, chaque jour et chaque nuit, de sept à deux heures du matin, fardés par la lumière des néons. C’est sûr, on ne vient pas au Lambert pour le décor. Un homme est attablé seul face à son demi. Il est huit heures et demi du matin. Il n’en revient pas de trouver un juke-box dans la salle. « Ces machines me rappellent quand j’avais dix ans. Je suivais déjà mon père dans les bars à l’époque. »

Lire la suite…

Le Terminus attend son heure

14:53 Les gens 1 commentaire
Juan-Oscar Tomas possède le Terminus depuis un an
> Juan-Oscar Tomas possède le Terminus depuis un an

« Vous êtes du coin vous, non ?
- Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?
- Vous êtes typé. Et puis vous avez du bagout…
- Bagout, pour moi c’est une insulte : ce mot désigne les gens qui parlent beaucoup mais agissent peu. Les Siciliens ont du bagout. »

Lire la suite…

Escale à l’Espérance : la patronne s’appelle Marie

19:26 Hôtel de l'Espérance, Les gens Pas de commentaire

Un chiffon à la main, Marie nettoie la tuyauterie qui court le long des murs de la chambre de Christian, un pensionnaire de l’Espérance. Elle et son mari, Roger, terminent l’installation du nouveau lavabo. Marie a envoyé Christian se promener pour travailler tranquillement. Elle rouspète, le locataire est rentré plus tôt que prévu : « Maintenant ça va être dur de finir le ménage. » Lire la suite…

Rami poker au Kilian

19:17 Les gens, Place Ferdinand-Buisson Pas de commentaire

Chaque après-midi les adeptes de cartes se retrouvent dans ce bar de la place Ferdinand-Buisson

14 heures, place Ferdinand-Buisson. Un homme robuste d’un certain âge traverse le square d’un pas pressé. Il tire de longues bouffées sur sa cigarette, s’arrête, l’écrase et s’engouffre dans un bar. Le Kilian.

Lire la suite…

Vincente, boulangère pour une bouchée de pain

17:02 Les gens, Place Ferdinand-Buisson Pas de commentaire
Elle est cachée derrière son comptoir, occupée à épousseter les miettes ou installer les chocolatines dans la vitrine. Vincente Caillaud a 68 ans, porte des lunettes et travaille depuis sept ans à la boulangerie de la place Ferdinand-Buisson. Pourtant, rien ne la prédestinait à faire cuire un jour des baguettes en tablier blanc. Selon son expression : « La boulangerie, ça m’est arrivé comme un cheveu sur la soupe. » Car son parcours n’a rien de commun.

Lire la suite…

« Billets précédents Billets suivants »