Les gros bras du rail

10:44 Les gens, Sur les rails 1 commentaire

Les poids s’entrechoquent. L’odeur est marquante, saisissante. Les murs en sont imprégnés. Des litres de sueur ont été versés dans la salle depuis son ouverture en 1923, et ça se sent.

La salle de musculation de la SNCF est l’une des plus vieilles de la ville. Cheminots et non cheminots s’y côtoient, s’y croisent. Et soulèvent de la fonte ensemble. Certains sont là pour s’entretenir physiquement et ne pas perdre la forme. D’autres viennent dans une optique plus sportive et s’adonnent aux joies de l’haltérophilie.
Plongée dans l’univers de ces gros bras… mais, pas seulement. Au milieu de corps masculins bodybuildés moulés dans des combinaisons en lycra, quelques femmes osent parfois pousser la porte du gymnase. Comme les hommes, elles viennent essentiellement pour la convivialité des lieux.


Musculationsncf
envoyé par ijba

Tiphaine Le Roy et Jonathan Lange

Brèves de nuit

22:28 Les gens, Sur les rails Pas de commentaire

Ils ont 23, 39 ou 54 ans et veillent, la nuit, derrière les comptoirs des différents hôtels de la gare. De 21h15 à 7h15, de 22h à 8h, de 23h à 7h08, ils accueillent les clients, préparent les petits-déjeuners, font de la paperasse… Mais n’allez pas croire que leurs nuits sont calmes, ils sont parfois les témoins de scènes plus qu’insolites.
Lire la suite…

Un conseil matrimonial ? Jésus à l’écoute

19:49 Au fil des rues, Les gens Pas de commentaire
Les tziganes évangélistes à l'écoute des conseils du pasteur Ferriz
> Les tziganes évangélistes à l’écoute des conseils du pasteur Ferriz

Le pasteur Jean-Paus Azaïs, dit “Canou”, est fier du travail réalisé depuis trente ans par sa mission protestante auprès de la communauté tzigane, au coeur du quartier Belcier où, selon lui, réside le vice.
Lire la suite…

Dieu bénisse les Tziganes

19:46 Au fil des rues, Les gens 1 commentaire

“Vie et Lumière” : l’enseigne énigmatique, qui trône au rond-point du pont en U, peut intriguer le passant. C’est en fait le nom d’un mouvement pentecôtiste tzigane. Qui sont ces fidèles ? Que croient-ils et pourquoi viennent-ils ici ? Pour le comprendre, Ruesdelagare a suivi le culte dimanche matin.
Lire la suite…

L’éveil de la gare

13:51 Les gens, Sur les rails Pas de commentaire

Il est quatre heures du matin, Cyril finit sa journée. Toute la nuit, il l’a passée à nettoyer le sol souillé par les va-et-vient des voyageurs de la gare Saint-Jean. Il termine son service, la bâtisse s’éveille. Le Relay, L’Entretemps et les usagers de la SNCF commencent doucement à vaquer à leurs occupations.

Claudia Caratori et Mélanie Favreau

Saint-Jean ouvre ses portes

21:42 Les gens 1 commentaire

Derrière la gare, à l’ombre des barres de l’îlot Saint-Jean, se trouvent de discrètes ruelles aux échoppes bien bordelaises. On y croise de vieux habitants, les anciens du quartier : ils sont inquiets. Pourtant, la plupart des nouveaux arrivants n’a pas de quoi s’effrayer : des jeunes couples qui profitent des prix de l’immobilier et des facilités de transport apportées par la gare pour s’installer.

> Céline et Despérados

Lire la suite…

Le tango à trois temps

20:44 C'est arrivé près de chez vous, Les gens Pas de commentaire

A l’école Ferdinand Buisson, deux soirs par semaine, les membres de l’association Libert’tempo investissent une salle de classe pour danser le rock, la rumba ou le cha cha cha. Le cours de tango argentin est celui qui attire le plus de danseurs, de trente à soixante-dix sept ans.

Décomposition d’un cours en trois temps.


Tangoen3temps
envoyé par ijba

Jonathan Lange, Tiphaine Le Roy

Paroles de Belcier

20:53 Les gens Pas de commentaire

Rue de l’Abbesse, rue de Son Tay ou rue de Roullet, derrière les portes closes, les habitants s’expriment sur ce quartier qu’ils aiment ou détestent, qu’ils viennent de découvrir ou qu’ils aimeraient quitter.

> Gilberte et Didier sont intarissables sur leur quartier.

Lire la suite…

Père Noël sous surveillance

19:51 Au fil des rues, Les gens Pas de commentaire

1er décembre. C’est le moment d’installer les décorations de Noël. Un vieil homme s’attelle à la tâche à l’angle de la rue Sarrette et de l’allée Eugène-Delacroix. C’est Armando. « Dans mon pays, le Portugal, c’est une tradition de décorer les maisons. »

Lire la suite…

Une tranche de vie au Levant

19:22 Les gens 5 commentaires

A l’ombre de l’imposante Taverne du Midi, le Levant est relativement discret. Sa façade Art déco ressemble, à première vue, à un décor de western en carton pâte. A deux détails près : elle est inscrite, depuis les années 70, à l’inventaire des Monuments de France et l’enseigne Café du Levant est gravée dans une mosaïque de faïence filetée d’or…

Lire la suite…

« Billets précédents