Une place de village ou presque

14:22 Place Ferdinand-Buisson, Sur le trottoir
Enfance et prostitution cohabitent tant bien que mal aux abords de Ferdinand-Buisson
> Enfance et prostitution cohabitent tant bien que mal aux abords de Ferdinand-Buisson. (photo Mélanie Favreau)

Tout y est : les grands arbres, le jeu des boulistes, les rires des mômes. Un petit détail pourtant détonne. Les prostituées attendent leurs clients au tournant. C’est mercredi, le “jour des enfants”.

A toute heure de la journée, elles passent, repassent, parfois même s’habillent ou se font les ongles des pieds au coin de la rue. Au nez et à la barbe des enfants. Ce qui a le don d’exaspérer les parents. Danielle, Christine et Eugénie qui gardent aujourd’hui des petits dans le parc à jeux, ont nombres d’anecdotes sur le sujet. Comme cette escarmouche il y a trois ans qui avait provoqué une pétition. Un habitant s’était retrouvé aux urgences, un talon aiguille “enfilé dans la tête”. Il n’avait pas apprécié le racolage d’une prostituée à proximité de sa maison. Depuis cette date, elles ne sont plus tolérées aux abords de la place mais continuent de traîner aux alentours. D’ailleurs, les trois mères de famille ont appelé la police plus d’une fois. « Mais ils n’en ont rien à faire, ils nous ont répondu qu’ils ne pouvaient pas les arrêter si les prostituées ne sont pas prises en flagrant délit de racolage. »

Peut-être que les policiers n’étaient pas là ce fameux soir où le quartier fêtait Noël sur la place. Devant les yeux éberlués de leurs enfants, une jeune femme s’était vêtue de ses “habits professionnels” : « Ils voient des choses qu’ils n’ont pas le droit de voir… » Des seringues par exemple. Retrouvées un jour au fond des poubelles familiales, avec du coton et du sang. Danielle, qui avait vu une prostituée errer dans la rue toute la journée, n’avait pas trouvé les bons mots pour expliquer à son fils pourquoi elle trainait là.

Depuis, la situation s’est “améliorée”. Enfin, sur la présence des prostituées. Elles ne s’alignent plus dans la rue Beck, qui longe l’école. Mais comme le souligne les mères de famille : « Elles amènent une certaine clientèle… » Comme cet homme sur son scooter qui pendant quelques mois s’installait régulièrement à deux pas du parc pour enfants, « on sentait qu’il louchait sur eux, mais qu’est ce qu’on pouvait y faire ? » Mais qu’on ne s’y trompe pas, les pères de famille sont aussi de bons clients des prostituées de Belcier, sous l’œil goguenard des habitantes. Ces dernières tentent de découvrir les différents pays d’origine de ces habituées des trottoirs. Mais difficile pour elles: « Il y en a tous les jours des nouvelles… Et de trente-six nationalités! »
Elles n’osent pas parier sur un départ proche de ces dames, « tant qu’il y aura une rocade aux abords du quartier, il y aura des clients… »

Carole Filiu

Un commentaire
  1. Grignote :

    Date: 26 novembre 2008 @ 16:13

    Tout y est, c’est vrai! Et ce serait vous faire injure, chers étudiants, que de croire que vous veniez installer votre Quartier Général de ce côté sans savoir.

    Savoir qu’il y a de la vie, ou plutot DES vies dans ce quartier.

    Le quartier est “derrière la gare”, comme on dirait au fond d’une impasse, dans une sorte de no man’s land coincé entre la rocade, le boulevard, le quai et les rails.

    Sachez, chers voyageurs qui passez par chez nous pour aller plus loin, sachez que chez nous, c’est souvent mieux que chez vous: on se parle, on croise et on se reconnait…

    J’espère que ce blog qui met le “derrière-devant” pendant 2 semaines sera visité par ces “messieurs du palais” (Rohan), leur permettant de voir notre quartier tel qu’il est vraiment, lui donnant ainsi la possibilité d’évoluer sans être dénaturé…

Laisser un commentaire

Votre commentaire
Merci de soigner l'orthographe et d'éviter le langage SMS.

Attention: La modération de votre commentaire peut demander un peu de temps. Ne renvoyez pas votre commentaire s'il n'apparaît pas immédiatement.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>