Les commerçants et la LGV : je t’aime, moi non plus

21:29 Dossier : LGV et pôle d'affaires


Didier Moga ira sans regret s'installer dans l'îlot Armagnac
> Didier Moga ira sans regret s’installer dans l’îlot Armagnac. (Photo : A.B.)

« Sans ce projet, je ne me serais pas installé ici. » Il est toujours des commerçants mieux informés que d’autres. Ceux qui ont les bons contacts, ont un réseau… ou un nom. Didier a racheté la pharmacie de la place Ferdinand-Buisson l’an dernier. Son nom ? Moga, comme le maire adjoint du quartier Bordeaux Sud. Évidemment ça aide pour se tenir au courant des projets à venir.

L’arrivée de la LGV et la construction du pôle d’affaires, Didier Moga en a été informé par son cousin. « Je voulais revenir sur Bordeaux et le choix de Belcier s’est imposé. Avec l’aménagement de l’îlot Armagnac, la hausse du nombre d’habitants va être conséquente. Et il nous faut des clients pour vivre ! » S’installer place Buisson constitue la première étape de la stratégie de Didier Moga. Sitôt arrivé, il demande au préfet l’autorisation de déménager sa pharmacie au cœur de la future galerie commerçante. Lui quittera sans regret le cœur historique du quartier : « La prostitution gêne la population, mais ce sont des nuisances plus morales que réelles. D’ailleurs j’ai pas mal de clientes prostituées qui viennent acheter leurs préservatifs. A l’îlot Armagnac on parle de logements étudiants, une part d’habitat social : la population sera plus mixée qu’ici. C’est positif pour le commerce. » Suivre le changement pour ne pas le subir.

« C’est le rouleau compresseur ! »

À quelques mètres seulement, Marc Trely est fataliste. « Favorable ou pas je ne vois pas comment on peut s’y opposer ! » Vingt ans qu’il tient comptoir au Kilian. Soixante-dix ans qu’il habite Belcier et qu’il assiste à la décomposition de son quartier. « Ils ont tout tué, ils ont saqué les entreprises. » Ils ? La mairie, la Cub, les promoteurs immobiliers… « C’est le rouleau compresseur, ils ont distillé les informations alors que le projet est arrêté depuis longtemps ! »

Un projet qui ne va pas améliorer le quartier, du moins pas les affaires de Marc : « ils auraient pu essayer de concentrer les commerces autour de la place Ferdinand-Buisson pour qu’il y ait plus de vie. Non, tout sera là-bas ! C’est un deuxième quartier. Il aurait mieux valu que les gens d’Armagnac viennent ici. Il suffit qu’ils traversent la gare pour s’échapper. » Marc rêverait de retenir les habitants sur sa place. Pas encore sorti de terre, ce nouveau Belcier est déjà un cauchemar pour lui.

Revanche sur l’autre côté

Rue Terres de Borde, la chanson n’est pas la même. Les travaux de voirie ont longtemps paralysé les affaires. Pour les deux bars et l’épicerie, un leitmotiv commun : les problèmes de stationnement. La LGV et l’émergence de ce nouveau pôle d’activité ? Ils ne sont pas plus informés que les habitants de la place Buisson mais ils sont d’accord. Des habitants supplémentaires, l’installation de nouveaux bureaux, davantage de voyageurs : cela fera fructifier leurs commerces.

A l’angle des rues Terres de Borde / Roullet, Mme Rezgui est aux premières loges : « On a vu les travaux débuter, sans trop savoir… » Elle a gardé le courrier envoyé par Gironde Habitat en juillet 2008. Le tract d’information est évasif, parle uniquement de 268 nouveaux logements. Cela suffit à la boulangère d’Alfredo’s. « Ça sera juste devant chez nous. De la clientèle supplémentaire, on ne dit pas non ! Car pour le moment, la gare n’amène pas beaucoup de monde. Les commerçants s’en sortent mieux de l’autre côté. »

Les boutiques de Belcier n’ont jamais eu les faveurs des projets urbanistiques. Le parvis pavé, les terrasses, le tramway sont « de l’autre côté ». Ce réaménagement du quartier est leur espoir, leur petite revanche. Mais avec l’afflux de circulation - l’accès automobile à la gare se fera uniquement de leur côté - et l’arrivée probable de concurrents dans l’îlot Armagnac, les rares commerçants actuels du quartier risquent rapidement de déchanter.

Amélie Baron

A lire également : PC et PS peinent à mobiliser les habitants et Paroles de riverains.

Un commentaire
  1. Pharmacie :

    Date: 29 mars 2011 @ 19:53

    Je suis d’accord avec les avis precedents

Laisser un commentaire

Votre commentaire
Merci de soigner l'orthographe et d'éviter le langage SMS.

Attention: La modération de votre commentaire peut demander un peu de temps. Ne renvoyez pas votre commentaire s'il n'apparaît pas immédiatement.

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>